Nos activités

Les centres d'accueil de jour

Afghanistan Demain dispose aujourd'hui de trois centres d'accueil de jour dans les quartiers les plus pauvres de la ville, Demazang, Tchelsetoun et Yaka-Tût. Un centre accueille au quotidien 120 enfants, garçons et filles entre 8 et 16 ans, selon un cycle de trois rotations de 40 élèves qui se succèdent sur la journée (de 7h00 à 19h00). Une équipe pédagogique composée d'un directeur, six professeurs, deux éducateurs, une travailleuse sociale et une cuisinière encadre ces groupes. Ce fonctionnement permet aux enfants d'assister à des cours sans abandonner leurs petits boulots, nécessaires à la survie de la famille.

Au-delà du seul impératif scolaire, Afghanistan Demain offre à ses élèves un repas chaud et équilibré par jour, bien souvent le seul qu'ils auront. L'équipe s'assure également que des principes d'hygiène de base soient transmis aux enfants. Un carnet de suivi médical est remis à chacun et, grâce à un partenariat avec l'ONG Ibnsina, des visites médicales sont faites régulièrement. Les cas les plus graves détectés dans les centres sont pris en charge par la Chaîne de l'Espoir au sein de l'hopital Mère-Enfant de Kaboul.

L'objectif premier est de les aider à rattraper leur retard scolaire, parfois important, ce qui peut prendre de un à trois ans en fonction de leur niveau d'arrivée. Une fois cela fait, les enfants passent un examen de réintégration dans les écoles publiques et peuvent reprendre le cours normal d'une éducation interrompue. Ils sont alors suivis par l’un de nos professeurs, dit « mobile », qui s’assure de la bonne continuité de leur scolarité hors de nos structures. Afghanistan Demain dispose, depuis 2007, d'une convention avec le Ministère de l'Education Afghan et enseigne donc les matières en vigueur au sein de l'école publique avec les mêmes manuels : artithmétique, histoire et géographie, sciences, religion et langues nationales (Dari et Pashto).

Pour les enfants, la présence dans les centres est essentielle pour leur socialisation, leur apprendre à travailler et à vivre en groupe et pour développer leur concentration. En effet, il n'est pas facile de rester assis à écouter lorsque l'on est habitué à courir dans les rues. Afghanistan Demain propose donc aux enfants des activités manuelles et des plages de récréation et de jeux pour les accompagner dans leur développement. L'organisation de la journée est adaptée à l'âge des enfants. Ainsi, les adolescents étudient 90% du temps, ce qui leur permet de rattraper trois niveaux par an, les plus jeunes passent eux, deux niveaux par an. Ils suivent 9 heures de cours par semaine (50% du temps de présence dans les centres). Le reste du temps (9 heures pour les enfants et 1 heure 15 pour les adolescentes) est consacré à des activités récréatives.

Nos travailleurs sociaux s'assurent du suivi et de l'accompagnement de chaque élève. Ils sont également chargés d'amener de nouveaux enfants ayant soif d'apprendre dans les centres. Les professeurs sont sensibilisés à l’observation des enfants afin de déceler les plus fragiles et les signaler aux travailleurs sociaux. Ces derniers peuvent se rendre dans les familles et discuter des éventuels problèmes rencontrés, notamment l'absentéisme, le refus d'un membre masculin de la famille de poursuivre l'éducation d'une fille ou un mariage arrangé pour des raisons financières. 

Leur travail, comme celui de toute l'équipe, est essentiel pour tisser des liens avec les communautés dans les quartiers où les centres sont implantés. Ces liens et la bonne réputation des centres leur permettent d'ouvrir le dialogue sur des sujets plus sensibles et d'obtenir certaines avancées autrement impossibles.

Écoutez le témoignage des enfants accueillis dans les centres et leur message d'espoir

La Formation professionnelle

Afin de favoriser l'insertion économique des jeunes issus de ses centres et des quartiers, Afghanistan Demain a également entrepris des programmes de formation professionnelle dans son centre de Tchelsetoun.

Tout d'abord, dans le domaine de l'esthétique et de la coiffure, le programme de formation a permis, en deux ans d'existence (2008-2010), à 150 jeunes filles de s'insérer professionnellement. Deux de nos anciennes élèves sont même parvenues à ouvrir leur propre centre de beauté à Kaboul.

Puis une formation en bureautique a été mise place et s'accompagne de cours d'anglais afin de préparer au mieux les jeunes adultes à la dimension internationale de leur futur emploi. 300 élèves ont ainsi obtenu leur diplôme, depuis 2009, et, cette année, 40 élèves participent à la formation qui s'étend désormais sur un an.

 

Les "Family Meetings"

Distributions d'urgence

Enfin Afghanistan Demain  assure un soutien matériel ponctuel aux familles des quartiers. L'association a ainsi fourni une aide alimentaire d'urgence à 12 000 personnes lors des hivers 2007-2008, 2008-2009, à l'été 2013 et une nouvelle opération doit avoir lieu cet hiver encore.

Une distribution de vêtements pour les enfants des centres a également pris place au mois de janvier de cette année.

Ces réponses d'urgence sont largement dépendantes des financements dont disposent Afghanistan Demain. Les distributions alimentaires sont permises par les subventions du Comité Interministériel d'Aide Alimentaire (CIAA).

Les "family meetings" sont un élément important de notre activité car ils nous permettent de sensibiliser la communauté à des sujets sociétaux cruciaux pour le développement et la bonne santé des enfants, comme l'hygiène au quotidien, les dangers de l’eau non potable, l'attention à apporter au traitement des ordures ménagères et l'attitude à adopter devant une mine non explosée.

Pour animer ces rencontres et fournir des réponses précises, des intervenants extérieurs, spécialistes de leur discipline, dirigent les débats.

Les "family meetings" sont organisés toutes les six semaines et favorisent la participation et l'éducation des femmes dans les communautés pauvres où nous sommes implantés.

Par ailleurs, au travers des enfants, auprès de qui nous menons des actions de sensibilisation à l’hygiène, nous cherchons à atteindre des familles et à les voir mettre en pratique ce que leurs enfants ont appris. Des messages importants sont parallèlement délivrés par les éducateurs en classe et indirectement aux parents au travers de l’activité "jeux de langage". Ils mettent en scène, sous forme de pièce de théâtre, des situations précises à caractère pédagogique. Cette méthode, qui allie jeux et apprentissage, fonctionne particulièrement bien jusqu’à présent.

Nos partenaires

CITOYEN DES RUES

Contact

​Afghanistan Demain

Citoyen des Rues International,

Maison des Associations

5 rue Perrée

75003 Paris

 

communicationafghanistandemain@gmail.com

© Afghanistan Demain

L'attente avant la distribution