L'intégration aux lycées Esteqal et Malalaï : le projet ALEM

 

ALEM (Appui et Intégration aux Lycées Etsteqlal et Malalaï) est un programme de l'Ambassade de France par lequel Afghanistan Demain a sélectionné les 10 meilleurs élèves de ses 3 centres, 6 garçons et 4 filles, afin les pousser vers les études les plus longues possibles au sein des deux plus prestigieux établissements de Kaboul : Esteqlal (garçons) et Malalaï (filles).

 

Créé en 1904 et nommé « Esteqlal » (Indépendance) en 1931, le Lycée est entièrement restauré en 1968 grâce au soutien du gouvernement français : c’est le Premier Ministre Georges Pompidou, en voyage à Kaboul, qui pose la première pierre du bâtiment moderne.

Ses bâtiments comprennent un centre culturel français, des lieux de réunion, de conférence, de spectacle, un auditorium, des locaux pour l'apprentissage audio-visuel du français, des laboratoires de chimie, physique et biologie, une bibliothèque, des terrains de sport et une piscine chauffée. Puis, à l'époque des Talibans, le lycée est en partie détruit: il n'y a plus de meubles, les matières sont changées, il n'y a plus de professeurs français. Les Français sont partis en 1985 et les professeurs afghans du lycée ont quitté le pays pour rejoindre le Pakistan, l'Iran, les Etats-Unis et d'autres pays étrangers.

Après la fin du régime des Talibans, la reconstruction commence en janvier 2002. Elle a duré trois mois. Le lycée a de nouveau ouvert ses portes le 22 mars 2002, le premier jour de l'année Afghane. Après dix-sept ans, le symbole de l'amitié franco-afghane est ainsi réapparu.

Aujourd’hui, le lycée dispose d’une salle informatique, d’un service Internet et d’une bibliothèque comportant des livres modernes et de nouvelles méthodes de langue française. Il demeure le symbole d’une éducation de qualité et jouit du prestige d’accueillir en son sein les enfants des familles aisées de la capitale. Il représente ce qu’il se fait de mieux en matière d’éducation et offre une réelle garantie d’accéder à des études supérieures pour les élèves qui y terminent leur scolarité.

 

Le lycée Malalaï est l’autre école grand lycée de Kaboul. Réouvert en 2003, il accueille aujourd’hui plus de 2 000 filles. Ces deux lycées sont des écoles afghanes et publiques. Une partie de l’enseignement, à compter de la quatrième, se fait toutefois en français. Le choix de ces lycées est logique pour Afghanistan Demain, puisque le but de l’association est d’offrir à ses bénéficiaires l’opportunité de sortir de la rue par l’éducation.

Comment agir?

S'abonner à la newsletter

Nos partenaires

CITOYEN DES RUES

Contact

​Afghanistan Demain

Citoyen des Rues International,

Maison des Associations

5 rue Perrée

75003 Paris

 

communicationafghanistandemain@gmail.com

© Afghanistan Demain